BEIGNET

Prononciation : bè-gnè ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel, l's se lie : des beignets aux pommes,
Nature : s. m.

Pâte frite enveloppant une tranche de quelque fruit. Beignets de pommes. XIIIe s.
Les viandes que il nous donnerent, ce furent beignes de fourmages qui estoient rosties au solleil , JOINV. , 249
XVe s.
Que tout boulenguiers cuissent leurs bingnes aveuc la fournée de l'autre pain tout ensemble , DU CANGE , binota.
XVIe s.
La pomme s'accommode très bien en tartellages, beignets et semblables gentillesses de cuisine , O. DE SERRES , 688
Berry, beugnet, beugnon ; génev. bugnet ; diminutif de l'ancien français bingne, begne, qui est sans doute le même que bigne, beugne, tumeur, grosseur (mot encore usité en diverses provinces), à cause que le beignet est une pâte qui se gonfle en cuisant. Beugnet ou bignet, prononciation fautive, est, comme on voit, un provincialisme.