BEDAINE

Prononciation : be-dè-n'
Nature : s. f.

Gros ventre, dans le parler familier.
Quand j'aurai fait le brave et qu'un fer pour ma peine M'aura d'un vilain coup transpercé la bedaine , MOL. , Sganar. 17
Veux-tu peindre le bon Silène Riant de voir sa tasse pleine D'un vin délicieux et frais ? Je t'offre en ces lieux ma bedaine Et d'un front serein tous les traits , LAFARE , Ode 7
XIVe s.
Deux besdaines d'airain pour servir à porter l'eaue des bains de madame la duchesse de Tourraine , DE LABORDE , Émaux, p. 162
XVe s.
Une bedanne d'or, couvert, et à une demie poingnie et au dessus ung bouton garni ront , DE LABORDE , ib.
Quant il [son pourpoint] lui couvroit la boudaine, Quelque philosophe ou artiste L'eust plainement pris pour la guaine Ou le fourreau d'un organiste , COQUILL. , Droits nouveaux.
Wallon bodène. Origine incertaine. La forme boudaine paraît le rapprocher de l'ancien français boudin, boudine, qui veut dire nombril. D'autre part, bedaine signifiant un vase à grande panse, et bedaine à anse désignant certains projectiles qu'on lançait, au XVe siècle, avec des canons, (voy. Laborde) font songer à bedon, tambour. C'est à bedon (voy. ce mot) que Diez rattache bedaine.