BATTE

Prononciation : ba-t'
Nature : s. f.

1Plateau de bois dont on se sert pour battre et aplatir la terre. 2Batte de maçon, masse plate pour écraser le plâtre. Morceau de bois, entouré d'un lien et muni d'un manche, qui sert à battre les tuileaux et le grès pour faire le ciment. 3Sabre de bois d'arlequin. 4Petit banc sur lequel les blanchisseuses battent le linge. 5Batte à beurre, bâton qui est terminé par un petit plateau de bois rond et dont on se sert pour battre le beurre. 6Maillet en bois avec un long manche dont se servent les tonneliers pour faire sauter, par le contre-coup, le bondon d'une feuillette, en frappant tout à l'entour du bondon. Instrument dont on se sert pour faire entrer le bouchon dans le goulot de la bouteille. 7Au jeu de paume, la partie du battoir qui frappe et reçoit la balle. 8Bâton avec lequel on broie les couleurs chez les marbreurs de papier. 9Action de battre l'or pour le réduire en feuilles. 10Baguette du tapissier pour écharper la laine et la bourre. 11Batte à boeuf, bâton gros et court, avec lequel le boucher bat, pour les attendrir, les gros bestiaux quand ils sont tués et soufflés. XIVe s.
Parlers oyseux sont comme les bates du molin, qui ne se pevent taire , Ménagier, I, 3
Voy. BATTRE. BATTE. Ajoutez : 12Pièce de la cuvette qui sert à maintenir un sabre dans le fourreau (voy. CUVETTE). 13Pièce qui, dans une machine à battre, frappe le coton.
Il y a des batteurs à une, à deux, à trois et même à quatre battes , Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. IV, p. 290
14Le bout mobile qui dans un fléau sert à battre.
Battes à fléaux et manches non tournés , Alm. Didot-Bottin, 1876, p. 2306, 2° col.