BATTANT

Prononciation : ba-tan
Nature : s. m.

1Pièce de fer qui, suspendue à l'intérieur d'une cloche, la frappe et la fait sonner.
L'esprit de minuit passe, et répandant l'effroi, Douze fois se balance au battant du beffroi , V. HUGO , Ball. 14
Chaque coup du battant sonore Me semble jeter des sanglots , LAMART. , III, 348
2Chaque partie d'une porte et quelquefois d'une fenêtre qui s'ouvre en deux. Ouvrir une porte à deux battants. Volet d'un comptoir qui se lève et s'abaisse. 3Terme de marine. La longueur du pavillon par opposition au guindant qui en est la largeur. Le battant du pavillon. 4En serrurerie, un des noms donnés à la clenchette ou clenche d'un loquet, lequel est la pièce principale qui, reçue par le mentonnet, tient la porte fermée. 5Partie du métier du rubanier et du gazier qui frappe la trame. 6Pièce de bois qui sert à faire tomber le grain sur la meule d'un moulin. 7Piége pour les petits oiseaux. Battre. 2. BATTANT, s. m. Ajoutez : 8Planche de chêne constituant un des types adoptés dans le commerce de bois de Paris et dans la région qui alimente les chantiers de la capitale.
Le grand battanta 0m, 333 de largeur et 0m, 11 d'épaisseur ; le petit battant a 0,25 de largeur et 0,8 d'épaisseur , NANQUETTE , Exploit. débit et estim. des bois, Nancy, 1868, p. 74