BATEAU

Prononciation : ba-tô
Nature : s. m.

1Sorte de barque dont on se sert ordinairement sur les rivières, mais aussi sur la mer. Bateau plat, bateau de pêcheur.
M. le prince était dans un bateau , SÉV. , 152
Il ne passe plus aucun bateau sous les ponts , SÉV. , 13 Bateau de sauvetage, bateau pour secourir les naufragés. Bateau-poste, bateau qui fait le service de la poste. Bateau à vapeur, bateau mû par la vapeur. Pont de bateaux, pont fait de bateaux attachés les uns aux autres et recouverts de planches. Familièrement être encore tout étourdi du bateau, n'être pas encore remis de ses fatigues, de son trouble, de son chagrin.
Estrées parla le premier ; Tallard, étourdi du bateau, s'embarrassa ; je sentis qu'il se tirerait mal d'affaire, je l'interrompis , SAINT-SIMON , 478, 218
On dit ironiquement à ceux qui vantent trop quelque personne : il n'en vient que deux en trois bateaux, c'est-à-dire de telles personnes sont si considérables, qu'il faut trois bateaux pour en porter deux. De là l'expression : arriver en trois, en quatre bateaux, c'est-à-dire arriver en se donnant une importance ridicule.
Votre serviteur Gille Tout fraîchement en cette ville.... Arrive en trois bateaux exprès pour vous parler , LA FONT. , Fab. IX, 3
2Bateau de selle, à Paris, grand bateau plat et couvert, ayant, le long de chaque bord, des bancs sur lesquels les blanchisseuses lavent le linge, ainsi dit parce que la selle est un petit banc dont se servent les blanchisseuses. 3Ce que contient un bateau. Bateau de sel, de foin, de charbon de terre. 4Lit en bateau, lit dont le devant et les montants de la tête et des pieds dessinent une courbe analogue à celle d'un bateau. 5Menuiserie d'un corps de carrosse. 6Petit ustensile de table qui est en forme de bateau et dans lequel on sert des hors-d'oeuvre.
Je me jette aux pieds de Mme d'Argental, et je la remercie du bateau qui parera la table de Tronchin , VOLT. , Lett. d'Argental, 4 août 1762
7Disposition d'un terrain, d'une couche ou d'un filon en très petit bassin. XIIe s.
Batas et barges, mainte galie estant , Ronc. p. 121
En un batel ainz jur [avant le jour] saint Thomas s'en entra , Th. le mart. 50
En deus batiaus [il] les fist Saine passer ; Gautiers est outre li gentils et li ber, Il et Berniers qui tant fait à loer , Raoul de C. 194
XIIIe s.
Lors prist li dus de Venise un batel, et manda erramment as barons de l'ost que.... , VILLEH. , LXXX
Et li Venicien commencierent à envoier chevaus et palefrois en lor batiaus, de ceux qu'il avoient en la ville pris et conquis , ID. , ib.
XIVe s.
Ils voient les Englois qui cuidoient entrer Es nés et es bastiaux pour la mer traverser , Guesclin. 18721
XVIe s.
Que le terme qui va devant Volontiers regist le suivant : La chanson fut bien ordonnée, Qui dit : M'amour vous ai donnée ; Et du bateau est estonné, Qui dit : m'amour vous ai donné , MAROT , III, 58 (Marot donne ici le précepte d'accorder le participe passé avec le nom, quand le nom précède ; amour, comme on sait, était féminin).
Bourguig. baiteà ; provenç. batelh ; anc. catal. batell ; espagn. batel ; portug. bote ; ital. batello, battello, batto. L'étymologie est à la fois germanique : anglo-sax. bat ; angl. boat ; anc. nord, bâtr ; et celtique : kymri, bâd ; irl. bàd. Batel est un diminutif ; le primitif est conservé dans l'italien batto, et le bas-latin batus. Dans l'ancien français, au singulier, li batels, li batiaus au nominatif, le batel au régime ; au pluriel, li batel au nominatif, les batels, les batiaus au régime. BATEAU. Ajoutez : 8Bateau de loch, voy. LOCH. 9En batellerie, mémoire du bateau, nom du bail par lequel le propriétaire de bateaux loue son bateau à un tiers.
Attendu.... que le sieur R.... a loué aux sieurs V.... frères, à un prix, durée et conditions déterminés, le bateau la Stéphanie dont il était propriétaire ; attendu que, si ces accords n'ont pas été complétés et ratifiés par le bail connu, en matière de batellerie, sous la dénomination de mémoire du bateau , Jug. du Trib. civ. de Lyon, dans Gaz. des Trib. 23 mars 1876, p. 289, 4e col.