BASTION

Prononciation : ba-sti-on
Nature : s. m.

Terme de fortification. Grand corps de terre soutenu de murailles, de gazon ou de terre battue, et disposé en pointe sur les angles saillants du corps de place, avec des faces et des flancs qui se défendent. Bastion plein, bastion qui est tout rempli de terre. Bastion vide, bastion qui n'a qu'un rempart avec son parapet. Bastion double, deux bastions l'un dans l'autre. Bastion coupé, bastion séparé de la place par un fossé. Bastion plat, bastion mis au-devant d'une courtine. Bastion de France, l'établissement français sur la côte de Barbarie, près de fonds où se fait la pêche du corail. XVIe s.
Montent le roch si vertueusement Qu'ont estonné tous ceulx du bastillon , J. MAROT , V, 28
En moins d'un jour ont prins et asservy Le bastillon qu'on disoit imprenable , J. MAROT , V, 28
Provenc. bastio, dans un titre de 1238 ; ital. bastione ; du bas-lat. bastire (voy. BÂTIR). Bastion est la forme provençale ou italienne ; bastillon, l'ancienne forme française.