BASTIDE

Prononciation : ba-sti-d'
Nature : s. f.

Petite maison de campagne. Ne se dit guère qu'en Provence. XIVe s.
En celui an, deux colonies ou bastides romaines , BERCHEURE , f° 33, verso.
XVe s.
Il l'assiegea fortement et destroitement, et mit bastides sur les chemins en telle maniere que nulles pourveances ne pouvoient venir ni entrer dedans la ville , FROISS. , I, I, 236
.... Et trouverez en Normandie grosses villes et bastides qui point ne sont fermées, où vos gens auront si grant profit qu'ils en vaudront mieux vingt ans après , FROISS. , I, I, 264
En icelle année fut pratiqué l'eschappement du conte de Dampmartin, luy estant en la bastide Saint-Anthoine , Bibl. des Chartes, 4e série, t. I, p. 266
XVIe s.
Ils n'avoient point de terres ny de seigneuries, methairies, clozeries, borderies, cassines, ny bastides dont ils se peussent, à la françoise, qualifier ou anoblir , CARL. , II, 17
Provenç. bastida, du bas-lat. bastire, bâtir (voy. ce mot).