BASSIN

Prononciation : ba-sin
Nature : s. m.

1Grand plat creux. Bassin à laver les mains, à laver les pieds.
Claire comme un bassin, nette comme un denier , RÉGNIER , Sat. X
Dans la tente d'Achille, il y a des bassins, des broches, des vases , CHATEAUB. , Génie, II, II, 11 Bassin à barbe, plat creux avec une gorge dont on se sert pour faire la barbe. Bassin, espèce de plat creux et rembourré que l'on passe sous les malades qui ne peuvent se lever, pour qu'ils aillent du ventre. Bassin magique, bassin dont certains sorciers se servent pour leurs prétendues prédictions.
2Ce qu'un bassin contient. Un bassin d'oranges. 3Bassins de balance, les deux plateaux d'une balance. Fig.
Outre la moitié de sa raison, l'homme met de plus dans le bassin de Dieu tout le poids de son coeur , CHATEAUB. , Génie, I, VI, 5
En termes d'astronomie, les Bassins, deux grandes étoiles de la Balance.
4Plat où l'on reçoit les offrandes à la messe. Il mit quelques pièces de monnaie dans le bassin. Locution populaire. Cracher au bassin, cracher dans le bassin, faire un déboursé. 5Grand vase à mettre de l'eau, cuve, baignoire. Bassin de marbre. Petit bassin. 6Réservoir d'eau. Bassin de bains publics. Bassin pour une naumachie. Pièce d'eau dans un jardin, dans un parc. Fossé qui a de l'eau, autour d'une ville. Par extension. Le bassin de la mer. 7Endroit d'un port où les vaisseaux sont à flot et à l'abri des agitations de la mer. Partie d'une rivière, d'un canal, qui est comprise entre deux ponts dans une ville. 8Terme de géographie. Espace au fond duquel coule un fleuve, et dont toutes les pentes sont dirigées vers ce fleuve. Le bassin de la Seine. Plaine entourée de montagnes, de collines. Cette ville est située dans un magnifique bassin.
Vous préférez les bords de la Seine au beau bassin de nos Alpes , VOLT. , Lett. Cideville, 4 janv. 1761
Il fait un temps assez doux dans notre bassin, entre les Alpes et le mont Jura , VOLT. , Lett. d'Argental, 19 déc. 1764
9Terme de géologie. Dépression à la surface du sol, vers le centre de laquelle coulent et convergent des eaux. Certain massif de couches ou réunions de terrains qui déterminent le caractère d'une contrée. Ensemble de couches qui remplissent une cavité ou dépression. 10Terme d'anatomie. Canal courbe, à parois osseuses, qui, terminant inférieurement le tronc, lui sert de base, et qui fournit un point d'appui aux membres inférieurs. Grand bassin, portion du bassin qui soutient une partie des intestins. Petit bassin, celui qui est placé au-dessous du grand bassin, et qui se divise en une partie moyenne portant le nom de cavité pelvienne, et en deux ouvertures portant le nom de détroits. 11Terme de métiers. Trou creusé en terre, dans lequel on fait couler le cuivre fondu. Espace entouré de sable où les maçons détrempent la chaux. Plaque de fer ou de cuivre pour fabriquer les chapeaux. Casserole à queue dont se sert le boulanger. Terme d'opticien. Sphère de cuivre jaune fondu et de divers rayons, à laquelle est adapté un appendice à pas de vis, lequel appendice sert soit à communiquer des mouvements, soit à le fixer solidement sur un support vertical. XIIe s.
Le sang [il] lui trait du cors près de demi bacin , Ronc. p. 195
XIIIe s.
Si demanda plain bachin d'aighe : et maintenant li couru uns varlès aporter en un bachin d'argent, et li mist en la main senestre , Chron. de Rains, 113
Que nulles gorgeretes à bacin ne soient fetes, que l'endroit et l'envers ne soient neufes et toutes de coton dedenz , Liv. des mét. 371
Cheveus [elle] ot blons com un bacin, La char plus tendre qu'un pocin , la Rose, 527
Si savoit garder [regarder] el bachin, Pour rendre perle et larrechin , Roman d'Eust. le moine
XIVe s.
Un bacin à barbier, d'argent blanc, et est semé de cloz d'argent sur les bors , DE LABORDE , Émaux, p. 149
Un bacin d'argent avec la chaine, à mettre lampes , DE LABORDE , ib.
À Roger de Paris, pour trois grans bacins d'arain, pour laver les piez , DE LABORDE , ib.
Deux bacins d'or à laver les mains, à un esmail de rose ou [au] fons, esmailliez de France et semez de petits escussons de France sur les bords , DE LABORDE , ib.
XVe s.
Hanaps, godets, escuelles de bois et d'estain, chandelliers, bacins.... , FROISS. , II, III, 35
XVIe s.
Un petit bassin de cuivre ou un petit chaudron , PARÉ , XVI, 26
La Durance a naturellement son bassin et cours incertain , M. DU BELLAY , 376
Vierge plus blonde qu'un bassin , MAROT , IV, 180
Avez-vous jamais entendu que signifie : cracher au bassin ? , RABELAIS , dans DE LABORDE, Émaux, p. 149
Bourguig. baissin ; picard, bachin ; provenç. et espagn. bacin ; ital. bacino ; bas-lat. bassinus, et, dans Grégoire de Tours, bacchinon : cum duabus pateris ligneis quas vulgo bacchinon vocant. Diez rejette la dérivation allemande de Becken, bassin, attendu que, si c'était là l'origine, on aurait dit en français baquin et non bassin, le k allemand ne se changeant pas en sifflante dans les langues romanes. Il le tire du celtique bac, creux, cavité (voy. BAC). Ce qui fortifie cette étymologie, c'est que Grégoire de Tours paraît indiquer bacchinon comme appartenant à la langue du pays. 1Ajoutez : Bassin hydrographique d'un cours d'eau, la portion de la surface terrestre qui écoule ses eaux dans le cours d'eau. Bassin maritime ou bassin lacustre, ensemble des bassins hydrographiques de tous les cours d'eau qui s'écoulent dans une même mer ou dans un même lac.