BARRICADER

Prononciation : ba-ri-ka-dé
Nature : v. a.

1Fermer avec des barricades. 2Par extension, fermer solidement. Barricader une porte, une fenêtre.
Couchez-le dans son lit ; fermez porte, fenêtre ; Qu'on barricade tout, afin qu'il ait plus chaud , RAC. , Plaid. I, 4
3Se barricader, v. réfl. Opposer tout ce qui peut faire obstacle à l'ennemi. 4Fig. et familièrement, s'enfermer pour ne voir personne.
Ferma sa porte et se barricada , LA FONT. , Diable.
C'était un homme sauvage qui se barricadait dans sa chambre , SAINT-SIMON , 65, 78
XVIe s.
Aiant ruiné les trois maisons qui estoient en front, percé et barriqué celle des deux costez, il attendit l'assaut , D'AUB. , Hist. I, 301
Sur un avis que les katholiques se barriquoient à la Flotte, il double le pas , D'AUB. , ib. II, 171
Les Gascons barricaderent au commencement du faux-bourg , D'AUB. , ib. II, 295
Ils n'eurent pas loisir de barricader le bourg , D'AUB. , ib. II, 266
Il fait passer la Fleche pour se barricader dans les Roziers , ib. II, 443
Absalon qui barricada son pere et le chassa de la ville de Jerusalem , Sat. Mén. p. 19
Barricade.