BARGE

Prononciation : bar-j'
Nature : s. f.

Nom d'un oiseau de marais.
Le pic n'abandonne jamais la tige des arbres, à l'entour de laquelle il lui est ordonné de ramper ; la barge doit rester dans ses marais, l'alouette dans ses sillons, la fauvette dans ses bocages , BUFF. , le Bec-en-ciseaux.
Probablement le même mot que le suivant, un oiseau aquatique ayant pu être dit barge ou barque. Terme de marine. Embarcation plate avec une voile carrée. XIe s.
Il n'i a barge ne dromond ne chalant , Ch. de Rol. CLXXVI
XIIIe s.
Et li quens de Flandres se fist envoier la barge de la nef pour savoir quel gent c'estoient , VILLEH. , LX.
Et lors un poure chevalier arriva en une barge, et sa femme et quatre filz que il avoient , JOINV. , 280
XVe s.
Messire Henry de Beaumont entra dans une barge, et se fit nager devers eux , FROISS. , I, I, 22
Bas-lat. barga, bargia ; provenç. barja ; ital. bargia. Diez ne pense pas que ce mot doive être rapproché de barque, attendu qu'il suppose un bas-latin barica ; et il propose un diminutif du grec , canot, des termes grecs de marine ayant passé dans le Ponant. 3. BARGE (bar-j'), s. f.
Nom, dans Maine-et-Loire, de meules oblongues de foin , les Primes d'honneur, Paris, 1872, p. 156