BARBOUILLEUR

Prononciation : bar-bou-lleur, ll mouillées, et non bar-bou-yeur
Nature : s. m.

1Artisan qui peint avec la brosse les murailles, les plafonds, les portes, etc.
Le barbouilleur des murs d'un cabaret critiquait les tableaux des grands peintres , VOLT. , Babyl. 10 Fig. et familièrement, mauvais peintre.
Je serais un Apelles que je ne me trouverais qu'un barbouilleur , J. J. ROUSS. , Ém. II
2Mauvais écrivain, etc.
Un bavard en robe.... de papiers timbrés barbouilleur mercenaire , VOLT. , Ép. 50
Un vieux barbouilleur de papier , VOLT. , Lettr. Cideville, 10 mai 1764
Mourir sans vider mon carquois ! Sans percer, sans fouler, sans pétrir dans leur fange Ces bourreaux barbouilleurs de lois , A. CHÉNIER , 270
3Fig. et familièrement, bavard dont les paroles sont confuses, inintelligibles. C'est un barbouilleur insupportable. Barbouiller.