BARBILLON

Prononciation : bar-bi-llon, ll mouillées, et non bar-bi-yon
Nature : s. m.

1Filaments qui sont aux deux côtés de la gueule de certains poissons.
Beaucoup de poissons écailleux ont des barbillons , BERN. DE ST-P. , Harm. liv. V, Harm. anim. Par analogie.
Chez les coqs un ou deux barbillons garnissent les côtés et la partie inférieure du bec , BUFFON , Coq.
2Petite languette de l'hameçon qui sert à empêcher le poisson de se décrocher. Les barbillons d'une flèche, petites dents qui garnissent une flèche et qui la rendent plus difficile à retirer de la plaie. 3Replis de la membrane muqueuse de la bouche situés sous la langue du cheval, et qui servent à protéger l'orifice du canal de la glande maxillaire. 4Terme de fauconnerie. Maladie de la langue des oiseaux de proie. 5Petit barbeau, poisson ainsi nommé des petites barbes qu'il porte. XIVe s.
L'en [l'on] oste aux navets la teste, la queue et autres barbillons ou racines , Ménagier, II, 5
Entre les barbillons [de la flèche] et la douille du fer , BUFFON , II, 5
XVIe s.
En le tirant [le fer barbelé], les barbillons pourroient rompre tant les nerfs que les veines, arteres et autres parties , PARÉ , IX, 21
Ce poisson a de petits barbillons sous la gorge, et les ailes comme d'une chauve-souris , PARÉ , Monstr. App. 1
Diminutif de barbille.