BARBARISME

Prononciation : bar-ba-ri-sm'
Nature : s. m.

Faute contre la partie de la grammaire qui traite des espèces de mots, et, par extension, toute expression, toute locution qui viole la règle. Barbarisme de mots, celui qui tombe sur le mot lui-même en le dénaturant, comme : vous disez, au lieu de : vous dites Barbarisme de phrase, celui qui consiste dans l'emploi d'une construction vicieuse, comme : nous repentons notre conduite, au lieu de : nous nous repentons de notre conduite.
Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme, Ni d'un vers ampoulé l'orgueilleux solécisme , BOILEAU , Art poét. I
De fréquents barbarismes déshonorent les ouvrages de ce grand orateur , CHATEAUB. , Génie, III, IV, 2 Fig.
Des incongruités de bonne chère et des barbarismes de bon goût , MOL. , B. gent. IV, 1
XIIIe s.
....Dan Barbarime, S'ert il homme lige Grammaire , Bataille des sept arts, p. 36
Provenç. barbarisme ; de barbarismus, de barbarus, barbare.