BARAQUE

Prononciation : ba-ra-k'
Nature : s. f.

1Hutte construite par les soldats à défaut de tentes, et, par extension, constructions légères remplaçant les casernes, quand on veut établir pour quelque temps les soldats sur un point. 2Réduit couvert pour les pêcheurs. 3Boutique faite de planches. Les baraques de la foire. 4Fig. et familièrement, maison mal bâtie et de chétive apparence. Maison où les domestiques sont traités mal, les ouvriers mal payés. 5Petite armoire dans laquelle les écoliers serrent leurs livres et leurs cahiers. Bas-lat. baraca, baracha ; espagn. barraca ; ital. baracca ; angl. barraks, caserne ; du bas-latin, barra, perche, barre (voy. BARRE) ; comparez le gaél. barrachad, une hutte, de barrach, branches d'arbres. BARAQUE. - ÉTYM. Ajoutez cette note : D'après M. Dozy, qui conteste l'étymologie de Diez (barra, barre), ce mot est africain ; et en preuve il apporte ce passage : " Ils [les Arabes] demeurent sous des tentes avec tout leur ménage, poules, chevaux, boeufs et autre bétail, ce qu'ils appellent en leur langue une barraque ; et toutes ces tentes ensemble un douar, " DAN, Hist. de Barbarie, p. 59. Il ajoute que l'ancienne forme espagnole était barga, et croit le mot berbère, trouvant dans cette langue non pas barga précisément, mais des formes qui s'en rapprochent.