BARAGOUIN

Prononciation : ba-ra-gouin
Nature : s. m.

Langage où les sons des mots sont tellement altérés, qu'il devient inintelligible.
Je ne puis rien comprendre à ce baragouin , MOL. , les Préc. 5
Autrement c'est pour moi du baragouin étrange , RÉGNIER , Sat. X
Pourvu .... Qu'on parle baragouin, et qu'on suive le vent, En ce temps du jourd'hui on est assez savant , RÉGNIER , Sat. III
Voici ce notable discours brièvement, compendieusement traduit de baragouin en français , P. L. COUR. , II, 19
XIVe s.
Les quelx appelerent l'exposant sanglant barragouyn ; icelluy leur dist : beaux seigneurs, je ne suis point barragouyn, mais aussi bon chrestien, d'aussi bonnes gens et aussi bon françois que vous estes , DU CANGE , barginna.
XVIe s.
Vos parolles, translatées de barraguoin en françois, veulent dire que je me marie hardiment , RAB. , Pant. III, 34
Bas-breton, bara, pain, et gwîn, vin ; mots que les Français entendaient souvent dans la bouche des Bretons, et qui leur servirent à désigner un langage inintelligible. La tradition qui rattachait baragouin à la Basse-Bretagne est conservée dans ces vers d'une chanson citée dans le Dict. bas-breton de VILLEMARQUÉ, p. XL : Baragouinez, guas De basse Bretagne, Baragouinez, guas, Tant qu'il vous plaira. Guas est le bas-breton guas, vassal. BARAGOUIN. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
En ce genre d'estude des histoires, il fault feuilleter sans distinction toutes sortes d'aucteurs et vieils et nouveaux, et barragouins et françois.... , MONT. , II, 109
Même origine que baradeau. Ajoutez cette note de M. ROULIN : Composé, non de bara, pain, et guin, vin, mais de bara, pain, et gwenn, blanc, les miliciens de la Basse-Bretagne, qui arrivaient à Rennes ou à Laval, et qui étaient logés et nourris chez les bourgeois, témoignant leur surprise et leur satisfaction à la vue du pain blanc et répétant bara gwenn.