BAQUET

Prononciation : ba-kè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des baquets emplis d'e
Nature : s. m.

1Sorte de petit cuvier. Baquet magnétique, baquet rempli d'eau que Mesmer employait pour les pratiques du magnétisme. 2Vaisseau de bois qu'on remplit de terre pour y semer quelques graines. 3Terme de métiers. Caisse à l'usage du graveur pour faire mordre l'eau forte. Pierre creuse pour nettoyer les caractères d'imprimerie. XVe s.
Et avoit tant fait le sire de Saint-Py, que sur un char il fit acharier un bacquet [petite barque] , FROISS. , II, II, 180
Si passerent trois varlets outre, et mirent le bacquet et la corde outre à l'autre rive ; et y attacherent l'autre coron de la corde , FROISS. , ib.
Diminutif de bac (voy. ce mot), qui veut dire bateau ou auge. BAQUET. Ajoutez : 4Fig. Jeter dans le baquet, locution inusitée aujourd'hui, et qui paraît vouloir dire : faire rire à outrance.
Il [M. du Coudray] me dit une chose qui me jeta dans mon baquet plus d'une heure ; il pâmait de rire , SÉV. , à Mme de Grignan, 19 avril 1694
Ajoutez : XVIe s.
Les boeufs qui servoient aux jardins royaux de Suse, pour les arrouser et tourner certaines grandes roues à puiser de l'eau ausquelles il y a des baquets attachés... , MONT. , II, 173