BANQUETTE

Prononciation : ban-kè-t'
Nature : s. f.

1Banc long et rembourré, sans dossier. En termes de théâtre, jouer devant les banquettes, jouer une pièce dans une salle presque vide de spectateurs. 2Terme de fortifications. Partie du rempart située immédiatement derrière le parapet, et d'où les soldats font feu sur l'ennemi. 3En termes de voirie, petit chemin peu élevé au-dessus de la voie sur un pont ou une rue pour les piétons. On dit habituellement trottoir. Chemin pratiqué le long d'un canal ou d'un aqueduc. 4En architecture, appui en pierre d'une fenêtre. 5En termes de jardinage, palissade taillée à hauteur d'appui entre les arbres d'une contre-allée. 6L'impériale d'une diligence et des omnibus. 7Terme de menuiserie. Boiserie qui garnit le dessus et le devant des croisées. Bande de fer placée dans les fourneaux des forges, pour soutenir une portion de la charge du minerai et du charbon. XVe s.
Une celle [selle] que l'on apelle au pays banquette , DU CANGE , banquetus.
Diminutif de banc. BANQUETTE. Ajoutez : 8Terme de turf. Banquette irlandaise, obstacle usité dans les courses de steeple-chase : c'est un talus gazonné dont le sommet présente une plate-forme destinée à servir de point d'appui au cheval sauteur ; cet obstacle se franchit en deux temps : du pied de la banquette au sommet d'abord, et de la plate-forme au champ de course ensuite.