BALZAN

Prononciation : bal-zan
Nature : adj. m.

Terme de manége. Cheval balzan, cheval noir ou bai, qui a des marques blanches aux pieds. XIIe s.
[Cheval] bausant ou brun , Ronc. p. 133
XIIIe s.
Et tant chevaus covers, sors et bruns et bauçans , Ch. d'Ant. V, 894
XVIe s.
Le balzan de la main, de la bride et du pied de l'estrier, est dict travat ; pareillement, celui qui l'est de la main de la lance et du pied droit ; et trastavat, comme dit entravé, le balzan de la main de la lance et du pied de l'estrier ; aussi de la main de la bride et du pied droit , O. DE SERRES , 302
Bas-lat. bausendus, bausennus, bauchantus ; provenç. bausan ; ital. balzano. Ménage le tire du bas-latin bagius, bai ; cela est sans fondement. On a indiqué le bas-breton bal (l mouillée), tache blanche au front des animaux ; irland. et gaél. ball, tache, balladh, tacheté. Mais ces étymologies ne rendent pas compte de l's ou z qui est dans le mot. Diez, avec beaucoup de bonheur, a signalé l'italien balza, bordure ; le wallon baltz, lacet ; qui viennent du latin balteus, et aussi baltius, bordure. Dans balzan, le sens, de général, est devenu particulier : une bordure blanche, au lieu d'une bordure indéterminée. La définition précise de la balzane confirme pleinement cette étymologie. BALZAN. - ÉTYM. Ajoutez : à côté de l'étymologie, consultez cette note remise par M. Marcel Devic : Anc. franç. beaucent, beauceant, baucant (Les costés a beaucans et fauve le crespon, Roman d'Alex. dans Lacurne) ; bas-lat. baucennus, baucendus, bauchantus, dans Du Cange, qui explique : albo et nigro interstinctus vel bipartitus.... de equis quorum pelles nigro et albo interstinctae sunt ; de l'arabe ablaq, fém. balqua', plur. bolq, que Freytag explique : nigro alboque colore variegatus ; usque ad femora albis praeditus equus ; faras balqa', jument balzane ; ainsi cet adjectif arabe a à la fois le sens de marqué de blanc et de noir, et le sens de qui a une bande blanche aux pieds : de sorte que la forme et la signification font tout à fait préférer l'arabe à l'ital. balza, proposé par Diez.