BALLET

Prononciation : ba-lè ; le t se lie dans le langage soutenu : un ballet à l'opéra, dites : un ba-lè-t à l'opéra ; au
Nature : s. m.

1Danse figurée exécutée sur un théâtre ou ailleurs. Un maître de ballet.
Je ne sais quand on dansera ce ballet , SÉV. , 459
La nuit nous allions donner la musique aux dames, et fort souvent nous faisions des ballets que nous dansions aux meilleures maisons de la ville , Francion, liv. VI, p. 223 Les ballets ont souvent servi d'intermèdes dans des pièces plus considérables. Fig.
Que le plaisir ne soit autre chose que le ballet des esprits , PASC. , P. div. 70
2Pièce de théâtre mêlée de pantomime et de danses, dite aussi ballet-pantomime. XIIIe s.
Il n'aillent pas ci jor à carolles ne à giex ne à balestiaux , DU CANGE , ballare.
XVIe s.
Les nymphes descendirent pour danser un ballet , D'AUB. , Hist. II, 104
La nouvelle en fut celebrée à son de cloche, feux de joie, ballais et tournois , D'AUB. , ib. 458
Dances, balets.... carrosel et balet à cheval , D'AUB. , ib. III, 480
Diminutif de bal.