BALLADE

Prononciation : ba-la-d'
Nature : s. f.

1Pièce de vers coupée en stances égales et suivie d'un envoi d'un nombre de vers ordinairement moindre ; toutes les stances et l'envoi lui-même sont terminés par le même vers qui sert de refrain. Les ballades les plus sévères sont sur deux rimes ; mais le plus souvent on se contente de ramener dans les stances suivantes les rimes de la première. La ballade redoublée est une ballade à deux refrains, l'un au milieu, l'autre à la fin de chaque stance.
La ballade, asservie à ses vieilles maximes, Souvent doit tout son lustre au caprice des rimes , BOILEAU , Art poét. II
La ballade, à mon goût, est une chose fade ; Ce n'en est plus la mode ; elle sent son vieux temps , MOL. , F. sav. III, 5
On voit accourir de vagabonds troubadours qui ne savent chanter que des ballades à refrain , CHATEAUB. , Génie, I, V, 5 Chanson à danser.
La demoiselle du château dansait une ballade avec le fiancé , CHATEAUB. , ib. II, I, 50
2Récit en vers disposé par stances régulières et souvent reproduisant des traditions ou légendes. Les ballades de Schiller. C'est le refrain de la ballade, se dit de ce qu'une personne ramène sans cesse dans ses discours.
[Ils] Vous disent : " Mais, monsieur, me donnez-vous cela ? " C'est toujours le refrain qu'ils ont à leur ballade , RÉGNIER , Sat. II
XIVe s.
.... fors seulement desir qui ne me lait pas durer de vous veoir ; et sur ce ay fait une balade, laquelle je vous envoie enclouse en ces presentes , MACHAULT , p. 136
XVIe s.
Desjà les jeux, danses, ballades, banquets et superfluités de coiffures et dorures avoyent presque toutes cessé , PALISSY , 108
Baller ; provenç. ballada ; ital. ballata, chanson à danser.