BALISE

Prononciation : ba-li-z'
Nature : s. f.

1Terme de marine. Perche surmontée de quelque objet, ordinairement d'un petit baril, et servant d'indice à la navigation. 2Espace laissé libre le long des rivières pour le halage des bateaux. On dit plus souvent chemin de halage. 3Marque que les calfats laissent dans leur travail pour indiquer ce qu'ils ont fait. 4Terme de pêche. Bouée servant à indiquer l'endroit où est établi un filet au fond de l'eau. XIIe s.
E entre ces murs furent larges places cume de balie, et li pavimenz fud richement de marbre aturnez , Rois, 251
XVe s.
Le maistre est tenu à pourvoir sa forme, lui et ses compagnons, et lui mettre balis, qu'ils apiergent [apparaissent] à plein , DU CANGE , balisagium.
Espagn. valiza ; portug. baliza. Chevallet le tire de l'anglo-saxon balye, baquet, à cause du petit baril que l'on met d'ordinaire à la balise. Il n'est pas tout à fait sûr que, dans le premier exemple de l'historique, balie se rapporte à notre mot ; pourtant balise signifie aussi l'espace laissé pour le chemin de halage, et, dans l'exemple, il s'agit en effet d'un espace laissé vacant. Il paraît, par l'autre exemple, qu'on a dit aussi balis. Ces textes sont des renseignements, mais ils ne décident pas l'étymologie. Fruit du balisier