BALANCEMENT

Prononciation : ba-lan-se-man
Nature : s. m.

Mouvement alternatif d'un corps. Le balancement d'une voiture, d'un bateau.
Une forte puissance soulève et abaisse alternativement les flots, et fait un balancement de la masse totale des mers en les remuant jusqu'à la plus grande profondeur , BUFF. , Théor. de la terre, 2e disc.
Comme le mouvement du flux et reflux est un balancement égal des eaux, une espèce d'oscillation régulière , BUFF. , ib.
La lune a un certain balancement qui fait qu'un petit coin de visage se cache quelquefois , FONT. , Mondes, 2e soir.
Dans les balancements du lugubre cyprès, Du triste Cyparisse il entend les regrets , MILLEV. , Plaisirs du poëte.
Mais le balancement de l'aigrette flottante, Mais du casque enflammé la lumière éclatante Ont ébloui ses yeux , LUCE DE LANCIVAL , Variante d'Hector. Fig. Balance, équilibre alternatif.
Il se fait un balancement douteux entre la vérité et la volupté , PASCAL ,
Il y a dans l'Europe une espèce de balancement entre les nations du Midi et celles du Nord , MONTESQ. , Espr. XXI, 3
En peinture, disposition symétrique par laquelle des masses se groupent, se répondent les unes aux autres.
Balancer. BALANCEMENT. 2Disposition des marches d'un escalier dont une partie est droite et une partie circulaire, adoptée en vue de répartir progressivement la diminution de largeur des marches du côté de la rampe circulaire.