BAILLIAGE

Prononciation : ba-lla-j', ll mouillées, et non baya-j' ; l'a est bref
Nature : s. m.

1Tribunal qui rendait la justice au nom ou sous la présidence du bailli. 2Pays sous la juridiction d'un bailli. 3La maison dans laquelle le bailli rendait la justice. 4Dignité de bailli dans l'ordre de Malte. 5En Suisse et en Allemagne, territoire dont l'administration est confiée à un bailli. XIIIe s.
Se fié escheit à enfant merme [très petit] d'aage, et le seignor ou autre teigne son baillage , Ass. de Jér. I, 254
Ce est assavoir des choses qui sont soues [siennes] ou deivent estre de par sa feme por la raison dou mariage, ou de ses enfans par baillage , ib. 47
XVIe s.
Entre enfans, il n'y a qu'un droit d'aisnesse.... toutefois, s'il y a diverses successions, coutumes ou bailliages, il prendra droit d'aisnesse en chacune d'icelles , LOYSEL , 631
Ceux qui sont demeurans en divers bailliages royaulx sont tenus pour absens , LOYSEL , 717
Bailli ; bourguig. baliaige ; provenç. bailiatge ; espagn. bailiage.