BAIGNEUR, EUSE

Prononciation : bè-gneur, gneû-z'
Nature : s. m. et f.

1Celui, celle qui tient des bains publics. Valet servante de bains. Sur les côtes, celui, celle qui fait prendre des bains de mer. 2Au XVIIe s. Celui qui tenait une maison de bain et de plaisir pour les hommes de bon ton.
La Vienne, baigneur à Paris, fort à la mode, était devenu le sien [du roi] du temps de ses amours , SAINT-SIMON , 30, 96
3Celui, celle qui se baigne. On rencontre partout des baigneurs sur cette rive. 4Baigneuse, s. f. Ancienne coiffure de femme. Vêtement pour le bain. Baigner. BAIGNEUR. Ajoutez : 5Baigneur, nom donné, dans le Calvados, à ceux qui opèrent l'irrigation des prés, les Primes d'honneur, Paris, 1870, p. 15. Au XVIIe s. et même plus tard, les baigneurs étaient en même temps logeurs.
J'avais logé au faubourg Saint-Germain chez un baigneur avec l'évêque de Limoges , TILLY , (né en 1764), Mém. t. I, p. 201