BAGUER

Prononciation : ba-ghé
Nature : v. a.

Terme de tailleur. Arranger et coudre à grands points les doublures d'un habit, d'une robe, etc. La différence entre baguer et bâtir est que, quand on a bagué, les grands points restent, et que, quand on a bâti, on enlève ces grands points qui n'étaient que provisoires. XVe s.
Edouard fist trousser et baguer tout son bagage , JEAN DE TROYES , Chron. 1475
Nous gaignerons nostre escot, car icelle femme est bien baguée, et creez qu'elle a desrobé qui que ce soit , DU CANGE , baga.
Et Dieu sait s'elle partit, bien baguée [nippée] , LOUIS XI , Nouv. LXVII
XVIe s.
.... Navrent les uns et les aulcuns tuerent, Les autres prins lyerent et baguerent , J. MAROT , V, 28
.... Pour voir amener le Biarnois prisonnier en triomphe, lié et bagué [enchaîné] , Sat. Ménip. p. 22
Baguer, en termes de tailleur, signifie joindre, attacher, et est donc au fond l'ancien baguer, lier, attacher. En espagnol, baga, corde pour attacher une charge sur une bête de somme, de même racine que bagage (voy. BAGUES). Terme d'horticulture. Enlever un anneau d'écorce à une branche. Bague. Terme de marine. Fixer, installer, placer des bagues où le besoin le requiert. Bague.