BAGASSE

Prononciation : ba-ga-s'
Nature : s. f.

1Canne passée au moulin et dont on a extrait le sucre. 2Tiges de la plante qui fournit l'indigo quand on les retire de la cuve après la fermentation. Espagn. bagazo, marc. Femme de mauvaise vie. Vieux.
On n'entend que ces mots, chienne, louve, bagasse , MOL. , l'Étour. V, 14
Bagasse, ouvriras-tu ? , RÉGNIER , Sat. X
XIIIe s.
C'est cil [amour] qui les amans justise, Et qui abat l'orgueil des gens, Et si fait des seigneurs sergens, Et des dames refait baiesses [servantes] , la Rose, 875
Sire, serjant, baiasse ou dame , ib. 11120
Tel baiasse [servante] ne tel meschine , DU CANGE , baila.
Il n'ont baesse [servante] ne serjent [serviteur] , RUTEB. , 128
Mais de tes joies, dame chiere [la sainte Vierge], Ne lairoie que ne contasse ; Li saluz, ce fu la premiere ; Dame, lors t'apelas baasse , RUTEB. , II, 16
XIVe s.
Marguerite fut traictie par devers nous pour la bateure Adeline, jadis beasse de la dite Marguerite , DU CANGE , beassa.
XVe s.
Icelle basse ou chamberiere du dit prestre , DU CANGE , audibilis.
XVIe s.
Tant qu'elle estimeroit que l'on voulust donner l'honneur dont elle se verroit privée, à cette bagasse de Gabrielle , SULLY , Mém. t. I, p. 536, dans Lacurne.
Provenç. baguassa ; espagn. bagasa ; ital. bagascia ; portug. bagaxa. On indique pour étymologie un mot arabe bâger, honteux, ou bagî, prostituée ; un mot celtique, kymri, baches, femelle ; le bas-latin baga, paquet, avec la terminaison acca : mauvais paquet. L'origine reste douteuse.