BAGAGE

Prononciation : ba-ga-j'
Nature : s. m.

1Objets empaquetés, nécessaires à ceux qui sont en voyage ou à la guerre. Voyageur sans bagage. Le général marchant sans bagages. Le soldat après la perte de tous ses bagages.
Le soldat en désordre imprudemment s'engage Tant à brûler le camp qu'à piller le bagage , MAIRET , Sophon. II, 4
Son bagage est bientôt fait ; il emporte ses bras et s'en va , J. J. ROUSS. , Ém. III Fig. Le bagage de cet auteur n'est pas lourd, il a peu écrit. Familièrement. Plier, trousser bagage, décamper, s'en aller.
Elle trousse bagage, et faisant la gentille , RÉGNIER , Sat. XII
Après la figure que nous avons faite, plier bagage comme des croquants , HAMILT. , Gramm. 2
Il faut plier bagage , MOL. , Mis. IV, 4
Plier bagage signifie aussi mourir.
2En termes de guerre, armes et bagage, les armes et les équipages de la troupe. La garnison capitula et obtint de sortir avec armes et bagage. XVIe s.
Il fit plier bagage à ses troupes , Mém. sur du G. ch. 5
La capitulation s'estoit faitte avec vie et bague sauve, et mal gardée, pource que les soldats eschapperent, et pillerent le bagage maugré les chefs , D'AUB. , Hist. I, 335
La capitulation se fist aussi tost à bagues sauves, enseigne desploiée, et la meche allumée, sept jours de terme pour ploier bagage , D'AUB. , ib. II, 59
Nos troupes sont à cette heure toutes troublées et difformées par la confusion du bagage et des valets qui ne peuvent esloigner leurs maistres à cause de leurs armes , MONT. , II, 93
Bagues, s. f. plur. paquets ; bourguig. bagaige ; mâconnais, bogage ; provenç. bagatge ; espagn. bagage ; portug. bagagem.