BADINAGE

Prononciation : ba-di-na-j'
Nature : s. m.

1Action de badiner. Un innocent badinage.
Le badinage de son humeur , HAMILT. , Gramm. 15
C'est une chose bien sérieuse que de mourir ; ce n'est point alors le badinage qui sied bien, mais la constance , LA BRUY. , 16
Croyez-vous qu'ébloui de vos vaines paroles J'ignore qu'en effet tous vos discours frivoles Ne sont qu'un badinage... , BOILEAU , Sat. X
Vouloir accorder tout le luxe et tout le badinage du monde avec la dévotion, cela n'est pas sans exemple, mais c'est l'aveuglement le plus déplorable , BOURD. , Pensées, t. I, p. 459
Faire Dieu le sujet d'un badinage affreux , BOILEAU , Art p. II
2Ton badin, manières badines, style badin. Il y a un badinage agréable dans les écrits de cet auteur.
Imitez de Marot l'élégant badinage , BOILEAU , Art p. I
Quand il n'était question que de plaisirs, on eût dit qu'il n'avait étudié toute sa vie que l'art si difficile, quoique frivole, des agréments et du badinage , FONTEN. , Argenson. Locution proverbiale, mais qui a vieilli : être instruit en badinage, c'est-à-dire être fait à tout ce qu'on veut, être instruit de toute l'intrigue, être accoutumé à tout ce qu'on désire.
XVIe s.
Je sçay bien que les poures Egyptiens d'Herodote sont fort moquez quant à leur religion, et ne nie pas que ce ne soit à bon droict ; car on y voit de grans badinages , H. EST. , Apolog. pour Hérod. Disc. prélim. VI
Badiner. BADINAGE. Ajoutez : 3Chasse au badinage, celle qui consiste à attirer les canards sauvages à l'aide d'un chien que l'on fait courir sur le bord de l'eau.
La chasse au badinage n'est pas une fable, comme le croient bien des chasseurs ; si vous en doutez, faites-en l'expérience : promenez-vous le long d'une mare assez large où s'ébattent des canards domestiques ; et, quel que soit votre chien, vous les verrez suivre tous ses mouvements , CARTERON , Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 96, Hetzel, 1866