BASTE

Prononciation : ba-st' ; et quelquefois, dans la conversation, bâ-t'
Nature : interj.

1Elle indique qu'on se contente, qu'on ne se fâche pas. Baste pour cela ou, simplement, baste, passe pour cela.
Baste ! ce n'est pas peu que deux mille francs dus Depuis deux ans entiers nous soient ainsi rendus , MOL. , l'Étour. I, 6
2Elle marque le dédain ; il n'importe.
Baste ! songez à vous dans ce nouveau dessein , MOL. , ib. IV, 1
Baste ! laissons là ce chapitre , MOL. , Méd. malg. lui, I, 1
3Terme de marine. Baste ou vaste, commandement qui signifie : Assez, Tiens bon, Arrête ! XVIe s.
Ilz entrarent en la case mal bastie, .... baste, dist Epistemon.... , RAB. , Pant. III, 17
Ou si c'est un malheur, baste, je delibere De vivre malheureux en si belle misere , RONS. , 132
Baste. qu'elles peuvent, sans nous, renger la grace de leurs yeulx à la gayeté, à la severité , MONT. , III, 281
Ital. basta, de bastare, suffire (voy. BASTANT). L'as de trèfle, aux jeux de l'hombre et du quadrille. Le baste est le troisième des matadors. Espagn. basto, trèfle, proprement bâton, massue, à cause de la forme des trèfles (voy. BÂTON).