benignite

Prononciation : bé-ni-gni-té
Nature : s. f.

1Disposition du coeur par laquelle on se plaît à faire du bien à autrui.
Nous saluons Créon, dont la bénignité Nous promet contre Acaste un lieu de sûreté , CORN. , Médée, I, 1
Avec quelle bénignité J. C. ne parle-t-il pas aux femmes dans l'Évangile ! , CHATEAUBR. , Génie, II, II, 12
Mes divins anges, lisez mes remontrances avec attention et bénignité , VOLT. , Lett. d'Argental, 21 juin 1761
2Dans la médecine, ce mot exprime l'état d'une maladie dont la guérison est facile à obtenir. BÉNIGNITÉ, DOUCEUR, HUMANITÉ. La bénignité est opposée à la malignité ; la douceur, à l'aigreur et à la violence ; l'humanité, à la dureté et à la cruauté. La bénignité porte à faire du bien aux autres avec plaisir ; la douceur à les traiter avec des égards et des ménagements qui leur plaisent ; l'humanité, à les secourir en homme et comme des hommes. XVe s.
Mais la grant benignité De ta royal majesté , E. DESCHAMPS , Lay du roy.
Si retourneroient par son bon congé devers les autres citoyens de Pise, leur dire la benignité qu'ils avoient trouvée en luy , Bouciq. III, ch. 8
XVIe s.
Il est bien vray qu'à son advenement à la couronne, il ensuivit fort la benignité et debonnaireté du premier Artaxerces , AMYOT , Artax. 4
Provenç. benignitat ; espagn. benignidad ; ital. benignità ; de benignitatem, de benignus (voy. BÉNIN).