AUPARAVANT

Prononciation : ô-pa-ra-van
Nature : adv.

Dans un temps antérieur. Quelques mois auparavant. L'hiver d'auparavant.
Puissé-je auparavant fléchir leur injustice , RAC. , Iphig. II, 2
Et si Rome est encor telle qu'auparavant , CORN. , Pomp. IV, 3
Ta rage auparavant sera seule punie , VOLT. , Mérope, IV, 2
On expose son salut aux dangers d'auparavant , FLÉCH. , Serm. II, 232
Une compagnie qui prenait des partis auxquels elle n'avait pas pensé le jour d'auparavant, et dont elle s'étonnait ensuite , VOLT. , S. de Louis XIV, 5
Au lieu de trente vaisseaux qu'on avait joints l'année d'auparavant à la flotte anglaise, on en joignit quarante , VOLT. , ib. 11
La terreur des choses passées Faisait prévoir à leurs pensées Plus de malheurs qu'auparavant , MALH. , II, 4
Dans la langue actuelle, auparavant est adverbe, et ne prend pas de complément. On ne dit plus auparavant l'année prochaine ; ni auparavant de faire ni auparavant qu'il fît : ce sont des archaïsmes. C'est Vaugelas qui a établi que auparavant devenait adverbe et cessait d'être préposition ou conjonction. Mais pour Corneille et ses contemporains, ces deux emplois étaient corrects et usités.
En voici des exemples : La ville d'Agen fut tranquille et soumise en apparence, comme auparavant la sédition , LAROCHEF. , Mém. 224
Je ne sais que l'archevêque de Bourges à qui cela [être archevêque sans avoir été évêque] fût arrivé auparavant lui [l'abbé de Mailly] , SAINT-SIMON , 150, 185
Apprenez-moi le crime auparavant l'arrêt , ROTR. , Bélisaire, V, 5
Je vais par un chemin d'épines et de flamme, Mais qu'auparavant moi Dieu lui-même a battu , ROTR. , St Gen. IV, 4
C'est M. le conseiller, madame, qui vous souhaite le bonjour, et, auparavant que de venir, vous envoie des poires de son jardin , MOL. , Comtesse d'Esc. 13
Et l'eût mise en état, malgré tout son appui, De s'en plaindre à Pompée auparavant qu'à lui , CORN. , Pomp. II, 4
Pesez, auparavant que de rien intenter, La juste occasion qui doit vous y porter , ROTR. , Bélisaire, IV, 6
Auparavant que sortir de la vie , LA FONT. , Mul.
Auparavant que j'examine cela plus soigneusement , DESC. , Médit. 3
XVe s.
Et mout en y eut qui paravant avoient tenu le parti au duc Phelipe et au duc Jehan , FENIN , 1420
Il fut de rechef averti que le curé alloit esteindre le feu comme auparavant de la defense , LOUIS XI , Nouv. LXXIII
XVIe s.
Auparavant que lui faire aucune priere pour nous et nos necessitez, nous lui requerons premierement que sa volonté soit faite , CALV. , Instit. 732
Je ne trouve point que ce nom ait esté en usage auparavant , CALV. , ib. 919
Et lors sont faicts debteurs qui paravant estoyent presteurs , RAB. , Pant. III, 4
L'office descouvre l'homme ; au paravant, on ne sçayt pour certain quel il est , RAB. , ib. III, 18
À tous accidens non soubsonnez, nos sens patissent plus enormes perturbations, que si eussent auparavant esté preveuz , RAB. , ib. IV, 4
Quelques années auparavant , MONT. , I, 49
Cette pie print à desdaing tout ce qu'elle sçavoit dire auparavant , MONT. , II, 175
Ces barbares, sans conserve d'aucunes lettres, avoient la cognoissance des choses advenues bien 800 ans auparavant , AMYOT , Préf. III, 27
Ce qui est auparavant n'est plus que fiction estrange , AMYOT , Thésée, 1
Sa mere, tout le temps au paravant luy avoit celé qui estoit son vrai pere , AMYOT , ib. 6
Au paravant de luy, Jean Froissard et Enguerrant de Monstrelet mirent par escrit.... , M. DU BELL. , Prolog.
On doit sçavoir que vingt ans au paravant on n'avoit senti un si dur hiver que celui qu'il faisoit lors , LANOUE , 659
Au, par et avant.