ATTENTE

Prononciation : a-tan-t'
Nature : s. f.

1Action d'attendre ou temps pendant lequel on est à attendre.
Quel que soit le transport d'une âme impatiente, Ma parole m'engage à rester en attente , MOL. , l'Étour. V, 5
Il n'y a plus qu'un peu de temps à attendre, et les temps destinés à cette attente sont dans leur dernier période , BOSSUET , Hist. II, 4
La cour est en grande attente de ce qui arrivera , BOSSUET , Lett. quiét. 126
Et Dieu, en les conservant [les Juifs], nous tient en attente de ce qu'il veut faire encore des malheureux restes d'un peuple autrefois si favorisé , BOSSUET , Hist. II, 2
Le peuple était dans l'attente de la volonté du roi , BOSSUET , Avert. 5 Salle d'attente, salle où l'on attend. Fig.
Il y a une place d'attente dans leur coeurs , PASC. , dans COUS
Pierres d'attente, en maçonnerie, pierres qui avancent d'espace en espace, à l'extrémité d'un mur, pour en faire la liaison avec celui qu'on a dessein de bâtir auprès. Fig. Chose qui sert de commencement.
Certaines répétitions, certains vers lâches et décousus qui sont des pierres d'attente , VOLT. , Lett. au roi de Prusse, 104
Les ducs de la Trémoille exigèrent deux bagatelles qu'ils donnèrent à leur soeur pour pierre d'attente , SAINT-SIMON , 188, 15
Table d'attente, plaque, pierre, etc., où il n'y a encore rien de gravé, de sculpté, de peint.
2L'objet de l'attente.
Les Juifs s'en remettent à des inconnus sur un sujet qui avait fait de tout temps l'attente et la passion de leurs pères , FLÉCH. , Serm. I, 215
Cet enfant de David, votre espoir, votre attente , RAC. , Athal. II, 7
Le Messie devient l'attente des nations, et il règne sur un nouveau peuple , BOSSUET , Hist. II
Les deux testaments regardent Jésus-Christ : l'ancien comme son attente, le nouveau comme son modèle, tous deux comme leur centre , PASC. , Pensées, part. II, art. 10
3Prévision, opinion, espérance. Répondre à l'attente. L'attente générale. Surpasser l'attente. L'événement trompa son attente. Contre l'attente générale, contre toute attente.
On conçoit une si haute attente de ces maximes , PASC. , Prov. 11
Je romps tes attentes , MOL. , l'Étour. III, 5
Mon bonheur surpassait mon attente , RAC. , Baj. VI, 1
L'événement n'a point démenti mon attente , RAC. , Mithr. V, 1
Qui te donne, tyran, une attente si vaine ? , CORN. , Héracl. V, 3
Tout mon dessein n'était qu'une attente frivole , CORN. , Sertor. V, 4
C'est l'attente du ciel, il nous la faut remplir , CORN. , Poly. II, 6
Tout ce qui brille moins remplit mal son attente , CORN. , Hor. V, 2
Ainsi, trompé de mon attente, Je me consume vainement , MALH. , V, 5
XIIe s.
De ce [je] sui en bone atente, Que je son homage [amoureux] pris , Dame de Faiele dans Couci
La dame, ki fu en atente, Avoit le postic entrouvert , Lai d'Ignaurès
XIIIe s.
Quant la messe fut dite, [ils] n'i firent longue atente , Berte, X
[Je] Ne ferai pas trop lonc sejour ; Dedens huit jours revenrai ci ; Tenez dix livre que j'ai ci, Pour le domage de l'atente , Bl. et Jeh. 2443
Se aucuns plede, sans atente de loier, por aucun de son lignage.... , BEAUMANOIR , V, 5
Excepté un seul cas, c'est li cas de tres grant famine sans attente de secours , BEAUMANOIR , 57
XVe s.
Le duc de Glocestre retourna en son hostel et chastel de Plaissy, et vit bien que, pour celle fois, il ne viendroit point à ses actentes , FROISS. , III, IV, 56
Et lui avons assigné sur nos rentes Sa pension en joyeuses actentes , CH. D'ORL. , Lectre de retenue.
Tant avoit vaqué et donné son attente [attention] à l'estude, que.... , LOUIS XI , Nouv. C.
XVIe s.
Toute son attente [étude] n'estoit qu'à complaire à sa chere captive , YVER , p. 544
L'attente de ceste bataille les tenoit en grand soucy , AMYOT , Démétr. 19
Tout ainsi qu'entente, Espoir et attente Nous avons en toy , MAROT , IV, 274
Même radical que attendre ; provenç. atenda, atenta. ATTENTE. Ajoutez : 4Attentes d'épaulettes, ou, simplement, attentes, les galons qui, placés sur l'épaule, sont destinés à recevoir l'épaulette.
Toutes les fois que l'officier paraît avec ses attentes d'épaulettes et sans sabre dans l'après-midi, il n'est pas habillé , le Gaulois, 5 oct. 1871