APPAROIR

Prononciation : a-pa-roir
Nature : v. impers.

Usité seulement à l'infinitif et à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif : il appert. Terme de palais. Être constaté. Comme il appert par jugement du tribunal. Il a fait apparoir de son bon droit.
Votre respectable père signa toujours de Rony, ainsi qu'il appert sur votre propre extrait de baptême , P. L. COUR. , II, 368
Appert-il mieux des dispositions des hommes que par un acte signé de leur main ? , LA BRUY. , 14
À l'infinitif, ce verbe ne se dit qu'au palais ; cependant La Bruyère a dit, ch. 7 : Ne faire qu'apparoir dans sa maison. C'est un archaïsme. XIe s.
Tresvait la nuit, et apert la claire aube , Ch. de Rol. LVII
XIIIe s.
Devant l'aube aparant, ains qu'il fust ajourné , Berte, XV.
[Que] Leur male traïson devant tous en appert , ib. XXXIV
Ains que gueres de jour là en droites apere.... , ib. XLIV
Car quant ainsinc apert par air , la Rose, 5961
Or sus, or sus, font-il, barons ; Se tantost armés n'aparons, Por secoure ce fin amant.... , ib. 15282
Et cil qui povres apparront, Lor propres freres les harront , ib. 8217
Je vins à ore et à tens por mon jor garder, et l'ai gardé si come je dei, trusque as esteilles aparans el ciel , Ass. de Jér. 86
XIVe s.
Si comme entre innombrables exemples peult apparoir de ceste très commune proposition , ORESME , Eth. Prol.
Par quoy il appert clerement que nostre bon roy Charles peult estre dit Charles grant en sagesse , ORESME , ib.
Et pour ce comme il apperra après par Aristote, ceste science appartient par especial et principalement aus princes.... , ORESME , ib.
Et ce que dit est que prudence est vers choses singulieres, il peut apparoir par signe , ORESME , ib. 181
XVe s.
Les archers anglois traioient si ouniement et si roidement que à peine ne s'osoit nul apparoir , FROISS. , I, I, 208
Il ne parle pas chrestien Ne nul langage qui appere , Patelin
Ils ne se montroient ne apparoient, sachant.... , LOUIS XI , Nouv. XXVI
XVIe s.
Cacher mon dueil, afin que mieux appere , MAROT , II, 390
Or voy-je bien, amy, et bien appert Que maugré toi en cestuy bois desert Suis demourée , MAROT , II, 5
Au reste comment Dieu fleschit et tourne çà et là tous evenemens par la bride de sa providence, il nous apperra par un exemple notable , CALV. , Inst. 143
Alors tout ce qui est en ce lieu nous appert ou vert, ou jaune, ou violet , MONT. , II, 371
Ilz n'avoient que l'honneur et le nom de roys tant seulement, sans autre qualité qui les feist apparoir par dessus le commun populaire , AMYOT , Lyc. 7
Solon feit apparoir aux juges que.... , AMYOT , Sol. 16
Par lesquels discours apperra clairement de la richesse de ceste nouriture , O. DE SERRES , 459
Les lieux moites, y apparant l'eau tant peu que ce soit, ès grandes secheresses d'esté , O. DE SERRES , 758
Provenç. aparer ; ital. apparere ; du latin, apparere, de ad, à, et parere (comp. PARAÎTRE). Il apert n'est point une irrégularité de conjugaison ; au contraire c'est la forme régulière : apparére, avec l'accent en latin sur re, donne apparoir avec l'accent sur la même syllabe en français ; appáreo, appáres, appáret, avec l'accent sur pa, donnent j'aper, tu apers, il apert, avec l'accent en français sur la même syllabe.