ANGOISSER

Prononciation : an-goi-sé
Nature : v. a.

Faire souffrir l'angoisse.
Nous sommes affligés, mais nous ne sommes pas angoissés , BOSSUET , Lettr. abb. 13
Très bon mot, qui est à employer d'après l'exemple de Bossuet, et qu'on a qualifié bien à tort de néologisme. XIe s.
Olivier sent que la mort mout l'engoisse , Ch. de Rol. 148
Paien s'enfuient, et Franceis les anguissent , ib. 266
XIIe s.
Li reis jure les oilz, venir li estoura [il lui faudra venir], E que, il voille ou nun, ses acuntes rendra, E que plus ert malades, de tant plus l'anguissa , Th. le Mart. 34
XIIIe s.
Renart le voit, guenchir cuida ; Mes Tybert, qui trop l'angoissa, L'a si feru dou pié senestre.... , Ren. 2048
Quant ti mal t'angoisseront fort.... , la Rose, 2703
Et quant li maus plus m'angoissoit.... , ib. 1761
Compains ert à celui qui creoit en Jheson, Qu'il veoit angoissier de la grant passion, Des claus et de la lance et d'amere poison , Ch. d'Ant. I, 141
XVIe s.
La vue des angoisses d'aultruy m'angoisse materiellement , MONT. , I, 91
Nous ne voyons pas que nul ait esté plus effrayé ni angoissé de plus grande destresse que lui, quand quelque signe de l'ire de Dieu se montroit , CALV. , Instit. 7
Provenç. angoissar, engoissar ; espagn. angustiar ; ital. angosciare (voy. ANGOISSE).