ANDOUILLER

Prononciation : an-dou-llé, ll mouillées, et non an-dou-yé
Nature : s. m.

Terme de vénerie. Petite corne qui vient au bois du cerf, du chevreuil et du daim. XVIe s.
Si le cerf est chastré ayant sa teste ou en douliers mols et en sang, il demeurera tousjours ainsi sans seicher ni brunir , PARÉ , VI, 18
Il jugeoit un vieil cerf à la perche, aux espois, à la meule, andouillers et à l'embrunisseure , RONS. , 210
Angl. antler, andouiller. L'origine n'est pas andouille. Dans Caseneuve, on lit que Phoebus de Foix dit antoillier, d'où il est porté à tirer ce mot de ante, en avant. Dans Fouilloux, on trouve : Endoillers ou entoilliers, c'est le premier cors. D'après Roullin, de ante, avant, et oeil.