ANDOUILLE

Prononciation : an-dou-ll', ll mouillées, et non andou-ye
Nature : s. f.

1Boyau de porc rempli de tripes ou de chair hachée du même animal. Fig. Cela s'en est allé en brouet d'andouille, c'est-à-dire les espérances conçues se sont évanouies. Vêtu comme une andouille, se dit d'un homme qui se couvre beaucoup. Du temps de Ménage on disait vêtir les andouilles, le vêtis des andouilles, pour dire mettre la chair hachée dans le boyau qui doit la contenir. 2Andouille de tabac, botte de feuilles de tabac préparées et liées ensemble. 3Terme de papeterie. Pâtons adhérents au papier. XIIIe s.
Mes par merveilleuse aventure Une grant andoille ont trovée Lez le chemin en une arée [terre labourée] , Ren. 2223
Un poi s'est de lui aprimez ; Dist Tybert : Or voi mauvestiez ; Comment portez vos cele andoille ? , ib. 2252
Pourquoi ne doubtent cilz ces avoirs desloiaus, Où n'a de bon acquest qui vaille deus noiaus ? Nuls ne puet bonne endoille faire de tels boiaus , J. DE MEUNG , Test. 1160
XVe s.
Es quelz lieux seulement pourront les dicts habitans vendre les entrailles, yssues, endoilles et bodins , Ordonn. de la ville d'Issoudun, dans JAUBERT, Gloss.
Berry, endoille ; génev. landiule ; du bas-lat. inductilis, mot par lequel est traduit boudin dans un vieux glossaire allemand, de inducere, mettre dedans (voy. INDUIRE).