anciennete

Prononciation : an-siè-ne-té ; en vers, de cinq syllabes ou de quatre
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est ancien. L'ancienneté d'une loi, d'une coutume, d'un titre. L'ancienneté d'une famille.
L'ancienneté des maisons est une des principales marques de leur noblesse , BOUHOURS , Remarques.
2Priorité de réception dans un corps. Ils ont rang selon leur ancienneté. Droit d'ancienneté. Il est arrivé à son grade par ancienneté. 3De toute ancienneté, depuis un temps immémorial, de tout temps. XVe s.
Nous laisserions par espée et par conseil le juste titre de notre heritage, au prejudice de notre anciennableté , MONSTRELET , liv. I, ch. 148
[Les six bourgeois de Calais s'agenouillent devant Édouard] Gentil sire et gentil roi, veez nous cy six, qui avons esté d'ancienneté bourgeois de Calais et grands marchands , FROISS. , I, I, 321
Lesquelles [villes] d'ancienneté avoient esté ennemyes desditz Suysses , COMM. , v, 1
XVIe s.
L'ancienneté [l'antiquité] a tenu de certaines femmes en Scythie, que.... , MONT. , I, 101
Ancien ; provenç. ancianetat ; catal. ancianitat ; espagn. ancianidad ; ital. anzianità.