ANALOGIE

Prononciation : a-na-lo-jie
Nature : s. f.

1Rapport, similitude entre plusieurs choses différentes. Il y a de l'analogie entre le cheval et l'âne. Raisonner par analogie, former un raisonnement fondé sur les rapports ou sur les ressemblances en tant qu'elles indiquent des rapports. 2Rapport que les mots ont entre eux par leur formation. Le mot passionné est formé de passion par la même analogie qu'affectionné est formé d'affection. 3En termes de mathématiques, rapport, proportion. Il y a la même analogie entre 2 et 3 qu'entre 6 et 9. Vieux en ce sens. 4En philosophie, procédé de l'esprit qui s'élève, par l'observation des rapports, à la raison de ces rapports. Analogie prochaine, la perception actuelle de la similitude, de la ressemblance de deux ou plusieurs choses présentes ; analogie éloignée, celle par laquelle, étant connu le rapport de deux faits, nous concluons l'existence de l'un de l'existence de l'autre.
En elle-même, l'analogie n'est que la somme des rapports avec les choses connues , BUFF. , Homme, arithm. morale.
Par la seule chaîne du raisonnement et les probabilités de l'analogie, le péché originel est retrouvé , CHATEAUB. , Génie, I, III, 3
Terme grec (voy. ANALOGUE). ANALOGIE. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
L'analogie (si les oreilles françoyses peuvent porter ce mot) , H. ESTIENNE , Apologie pour Hérodote, t. I, p. XLIV, epistre.