aneantissement

Prononciation : a-né-an-ti-se-man
Nature : s. m.

1Action d'anéantir ; résultat de cette action. L'anéantissement des animaux dont on ne trouve plus que des débris fossiles. L'anéantissement de tous les priviléges. L'anéantissement de toutes nos espérances.
Un peuple qui dépérit tous les jours et qui tend à son anéantissement , MONTESQ. , Lett. pers. 121
2Terme de dévotion. Abaissement devant Dieu. Porter l'humilité jusqu'à l'anéantissement de soi-même.
Saint Paul parlant des anéantissements du Fils de Dieu dans l'incarnation , BOURD. , Pensées, t. III, p. 268
3Abattement, allant jusqu'à la privation momentanée de toute force et de l'exercice des facultés.
Saül succombe au mal qui le possède ; L'anéantissement à ses fureurs succède , SOUMET , Saül, II, 4
Anéantir.