AMOINDRIR

Prononciation : a-moin-drir
Nature : v. a.

1Rendre moindre, au propre et au figuré. L'éloignement amoindrit les objets.
Seigneur, s'il vous plaisait d'entendre ma défense, Possible que l'excuse amoindrirait l'offense , TRISTAN , M. de Chrispe, V, 2
2Absolument.
Les lunettes qui amoindrissent , PASC. , Pens. part. I, art. 2
3V. n. Devenir moindre. Votre revenu en amoindrira considérablement. 4S'amoindrir, v. réfl. Son revenu s'amoindrit tous les jours. XIIe s.
Et si vostre penitence estoit amanrie , ST BERN. , 572
XIIIe s.
Il laissa le pleuvoir, s'amenri la froidure , Berte, XLII
Par sa très grant convoitice, il amenrisçoit cescun jour les garnisons [provision] de laiens , Chr. de Rains, 111
XIVe s.
Mais pourtant sa perfection Amoindrira sans fiction, Et mercure ne sera plus Parfaict , Trait. d'Alch. 290
XVe s.
Je ne di mie que nous affoiblissions ni amendrissions l'heritage de monseigneur de Flandre , FROISS. , Discours de Jean Lyon, II, II, 53
Et pour ce que les pourveances de la cité commencerent à amenrir , FROISS. , I, I, 132
Et virent bien que en la fin ils ne le pourroient tenir [le pont] ; car les Anglois croissoient toujours, qui issoient hors de Calais, et leurs gens amenrissoient , FROISS. , I, I, 327
Et veulent les aucuns dire que on trouva les viandes toutes entieres que on lui avoit portées, ni rien ne les avoit amenries au jour de sa mort , FROISS. , II, III, 13
XVIe s.
Quand il n'y auroit autre mal, il [Dieu] est amoindri de sa dignité, et est rendu contemptible , CALV. , Inst. 289
Croistre je voy d'un costé ta douleur, Et amoindrir d'un autre ta couleur , MAROT , II, 217
Il se retiroit en sa maison, où tant de compagnie l'alloit voir, que sa depense n'amoindrissoit guere en son menage , MARG. , Nouv. LIX.
Il declara à ses compagnons son entreprise, sans en amoindrir le peril , D'AUB. , Hist. III, 11
Son obligation s'en amoindrissoit et luy en poisoit moins , MONT. , I, 94
À et moindre. Une des anciennes formes de moindre était mendre, d'où l'ancien verbe amendrir ou amenrir.