AMBITION

Prononciation : an-bi-sion ; de quatre syllabes en poésie
Nature : s. f.

1Désir ardent de gloire, d'honneurs, de fortune. Une ambition effrénée. L'ambition chez les princes est une passion dangereuse. Une généreuse, une indigne ambition.
De l'ambition, quand un certain âge est passé, où l'on n'a plus assez de force pour la soutenir, on va se perdre dans l'avarice , BOSSUET , Pensées chrét. 7
L'ambition, appelée à tout mériter au lieu de tout envahir , MIRABEAU , Collection, t. III, p. 26
Ayez moins de faiblesse ou moins d'ambition , CORN. , Cinna, IV, 4
L'ambition déplaît quand elle est assouvie ; D'une contraire ardeur son ardeur est suivie , CORN. , ib. II, 1
L'indigne ambition que ton coeur se propose , CORN. , ib. III, 4
J'ai de l'ambition ; et, soit vice ou vertu.... , CORN. , Pomp. II, 1
Tous ceux qui auront de l'ambition , PASC. , Prov. 12
Voilà l'ambition d'un coeur comme le mien , RAC. , Bérén. II, 4
L'ambition des intérêts humains , MASS. , Paraph. psaume 25
2En un sens général, désir, recherche. Ce qui avait été l'objet de son ambition.
Il met son ambition à.... Ce grand nom deviendra l'ambition des rois , CORN. , Hor. III, 5
Un prince sans ambition d'étendre sa gloire , PERROT D'ABL. , Tacite, 215
L'ambition d'un nouveau consulat , PERROT D'ABL. , ib. 85
Toute mon ambition est de rendre service aux gens de nom et de mérite , MOL. , le Sicil. sc. 11
Suivant Laveaux, ce mot ne régit pas les noms : on ne dit pas, l'ambition de la gloire ; mais il régit les verbes et l'on dit, l'ambition d'acquérir de la gloire. Cette règle n'est pas bonne (voy. les exemples). XIVe s.
Ambition et convoitise de honneur , BERCHEURE , f° 19, recto.
XVIe s.
L'ambition, qui est une faim d'honneurs, est une bien douce passion qui se coule aisement es esprits plus genereux et ne s'en tire qu'à peine , CHARRON , Sagesse, I, 21
Ambitio, de amb, autour (voy. AMBE), et ire, aller (voy. IRAI).