AMANDE

Prononciation : a-man-d'
Nature : s. f.

1Fruit de l'amandier. Amandes à la praline, amandes pralinées, ou simplement pralines, amandes cuites dans du sucre brûlant. Amandes lissées, dragées faites d'amandes couvertes de sucre. Huile d'amande douce ou d'amandes douces. En amande, en forme d'amande.
Les Arabes ont les yeux grands et coupés en amande , CHATEAUB. , Itin. II, 192
2Toute graine contenue dans un noyau. L'amande du noyau de l'abricot. En termes de botanique, ce qui est contenu dans l'épisperme. 3Dans la fabrication des armes, partie ovale et occupant le milieu de la branche ou garde de l'épée. Amandre, prononciation de quelques personnes, est un provincialisme qu'il faut éviter. XIIIe s.
Amandie , Ass. de Jérus. II, 180
Quiconques est huiliers à Paris, il puet faire huile de olives, de amandes, de nois, de chenevis et de pavoz , Liv. des Mét. 159
XVIe s.
Ces glandules sont de grandeur et figure d'une amende, et pour ceste cause sont dites amydales , PARÉ , VI, 6
Huile d'amendes douces , PARÉ , VI, 8
Huile d'amendes tant douces qu'ameres , PARÉ , XXV, 24
Génev. amandre ; bourguign. aimandre ; provenç. amandola, amella, amenta ; ital. mandorla, mandola ; espagn. almendra ; portug. amendoa ; catal. ametlla ; de amygdala, du terme grec signifiant amande. Boisson faite avec du lait et des amandes broyées et passées. Boire un amandé. XVIe s.
Son manger sera panade, orge mondé, et non amendé, pour ce que les amendes causent douleur de teste , PARÉ , VIII, 14
Amande.