amenager

Prononciation : a-mé-na-jé
Nature : v. a.

1Régler les coupes d'une forêt, d'un pré. 2S'aménager, v. réfl. Être aménagé.
Des prés qui sont regardés communément comme le bien qui rend le plus et qui s'aménage avec le moins de frais , VAUBAN , Dîme, p. 193
3Débiter en bois de charpente. Aménager un arbre. ge devant a et o : aménageant. XVe s.
Le suppliant amesnagié [pourvu] de chevaux, bestiaux , DU CANGE , auctorabilis.
Quand messire Jean de Vienne, qui capitaine estoit de Calais, vit que le roi d'Angleterre se ordonnoit et amenageoit pour là tenir le siege.... , FROISS. , I, I, 297
XVIe s.
S'il retourne s'amesnager chez soy, et qu'il ait donné forme à une famille complete, il ne prisera pas, comme il doist, sa femme et ses enfans, ni le revenu de sa maison , LANOUE , 149
À (voy. à) et ménage. AMÉNAGER. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Pour amenager des fols [soufflets] , H. CAFFIAUX , le Beffroi et la cloche des ouvriers, p. 16
AMÉNAGER, EMMÉNAGER. C'est aux forestiers et à l'agriculture qu'appartient le mot aménager, qui, là, signifie : régler les coupes d'un bois, d'un pré. Depuis il s'est étendu au langage général, où il signifie : disposer un local pour un usage quelconque : aménager une maison pour en faire une auberge, une ambulance, etc. Emménager a le sens de mettre un ménage dans un logis ; c'est transporter les meubles et objets d'un appartement dans un autre.