ALTESSE

Prononciation : al-tè-s'
Nature : s. f.

1Titre d'honneur donné ordinairement aux princes et aux princesses du sang.
... Je sais, sage princesse, Quelles soumissions je dois à Votre Altesse , ROTROU , Vencesl. II, 1
Le cardinal de Bouillon prétendait à Rome l'altesse éminentissime , SAINT-SIMON , 53, 140
L'Italie, fertile en mots honorifiques, nous a donné l'altesse vers 1600, et les gens d'Église même s'en sont emparés ; elle est due aux princes du sang, et on la donne par courtoisie aux princes étrangers sortis de maisons souveraines, quand on leur écrit , DE CAILLIÈRES , 1690
2La personne même qui porte ce titre.
Je vais au palais d'une altesse, Et j'achète un habit de cour , BÉRANG. , Hab. de cour.
Provenç. altezza, auteza ; ital. altezza. Ce mot est exactement le même que hautesse. Seulement dans le premier la prononciation conforme à l'étymologie a prévalu, tandis que dans l'autre la prononciation est conforme à l'usage français qui veut que al des Latins se change en au. Altesse vient de altus, haut (voy. ce mot). ALTESSE. Ajoutez : 3Nom d'un cépage de la Savoie, dit aussi roussette, qui paraît être originaire de l'île de Chypre, les Primes d'honn. p. 650, Paris, 1874.