ALTERNATIVE

Prononciation : al-tèr-na-ti-v'
Nature : s. f.

1Succession de deux choses qui reviennent tour à tour.
Vivez-vous encore dans ces alternatives de grâce et de péché ? , MASS. , Rech.
[Si on ne menait une vie égale et uniforme] on ne pourrait comparer, sans beaucoup d'erreur ou d'incertitude, les transpirations de différents temps ; une alternative irrégulière d'intempérance et de sobriété brouillerait tout , FONTEN. , Dodart.
2Option entre deux choses, entre deux propositions.
Vous jugez bien que dans l'alternative qu'elle me proposait je n'avais qu'un parti à prendre , FONTEN. , Candaule, Gygès.
XVIe s.
Par la vicissitude et alternation des heureux succès et malheureux evenements , M. DU. BELL. , 294
Alternatif. ALTERNATIVE. Ajoutez : - REM. On dit quelquefois choisir entre deux alternatives, prendre la première, la seconde alternative ; cela est mauvais. Il n'y a jamais qu'une alternative composée de deux éléments entre lesquels il faut se décider. Poussés à bout, attaqués dans nos derniers retranchements, s'il ne reste qu'un parti à prendre, il n'y a pas d'alternative. Menacés de perdre l'honneur ou la vie, ou bien n'ayant que deux voies de salut toutes deux périlleuses, nous sommes dans une cruelle alternative. On propose une alternative à quelqu'un. On choisit dans une alternative ; mais on ne se décide pas pour une alternative, puisque l'alternative elle-même est l'option entre deux issues, deux moyens.