ALLUMETTE

Prononciation : a-lu-mè-t'
Nature : s. f.

1Brin de bois ou de chanvre soufré à un bout ou aux deux bouts. Un paquet d'allumettes. Allumette phosphorique, chimique, préparée avec du phosphore, du chlorate de potasse. 2Fig.
Dames qui sont navrées des flèches de vos yeux, et n'ont point de feux dont votre beauté n'ait été l'allumette , Francion, liv. VI, p. 227
Muse, de vos chansonnettes Aujourd'hui l'on va tâcher De faire des allumettes Pour ranimer ce bûcher [de l'Émile] , BÉRANG. , Muse en fuite.
3En termes de marine, au plur. Sorte d'artifice employé dans les brûlots. XIVe s.
Et n'est bon [le soufre] qu'à ces femmelettes Qui botellent des allumettes , Traité d'alchimie, 48
XVe s.
Je luy envoye ces sornettes Pour soy desennuyer ; combien, S'il veult, face en des allumettes , VILLON , Grand testam. Legs au sénéchal
XVIe s.
Les jesuites trouverent des coeurs bien preparez, sur tout en Picardie, qui fut l'alumette de l'embrazement que nous verrons ci-après , D'AUB. , Hist. II, 223
Mais c'est au contraire : la honte sert d'aiguillon et d'allumette , CHARRON , Sagesse, I, 23
Allumer ; bourguig. élemôte. ALLUMETTE. Ajoutez : 4Jeu des allumettes, petit jeu qui se joue, entre deux personnes, avec treize allumettes en général, mais aussi avec treize objets quelconques ; la convention est que celui qui prendra la dernière perdra ; chacun des deux joueurs en prend alternativement, à sa volonté, une, deux ou trois.