ALLUMER

Prononciation : a-lu-mé
Nature : v. a.

1Mettre le feu à. Allumer une chandelle, une bougie. Allumer un bûcher. 2Par extension. Allumer du feu, le feu, pour allumer du bois dans un foyer, un poêle. Allumer une lampe, un bougeoir, pour allumer la mèche d'une lampe ou d'une bougie. Allumer un flambeau.
(Il) Recherche votre fille et d'un hymen si beau Veut dans Troie embrasée allumer le flambeau , RAC. , Iphig. I,. 1
3Fig.
Quelle guerre intestine avons-nous allumée ? , RAC. , Esth. III
J'ai prévu ce tumulte et n'en vois rien à craindre ; Comme un moment l'allume, un moment va l'éteindre , CORN. , Nicom. V, 1
Votre amour contre nous allume trop de haine , RAC. , Andr. I, 4
Vous avez vu quelle ardente colère Allumait de ce roi le visage sévère , RAC. , Esth. II, 9
Animés du courroux qu'allume l'injustice , RAC. , Brit. III, 7
Il présenta mon coeur aux yeux qui le charmèrent, Il prépara mon âme aux feux qu'ils allumèrent , CORN. , Héracl. II, 2
Ils allument contre eux une implacable haine , CORN. , Pomp. IV, 3
Moi ! j'aurais allumé cet insolent amour ! , CORN. , Rod. IV, 1
Oui, je ne pus souffrir de les voir si bien ensemble ; le dépit alluma mes désirs , MOL. , Fest. I, 2
Ce qui avait allumé dans son coeur tant de haine contre Ulysse , FÉN. , Tél. X
Il allume le zèle des docteurs , FLÉCH. , Tur.
Allumer leur ambition [de leurs époux] par leurs désirs pressants de s'élever au-dessus de leur condition , FLÉCH. , I, p. 135
Ce ne fut ni l'envie de vaincre ni le désir de se venger qui allumèrent ce jeune courage ; ce fut le désir de la paix et de la sûreté publique , FLÉCH. , Panég. t. II, p. 10
Les lâches courtisans se font une étude d'allumer le vice et d'éteindre la vertu , CHATEAUB. , Mart. 124
Les délais ne servent qu'à allumer la fureur des Juifs , MASS. , Pass. 2
J'eusse aux rayons d'Homère allumé mon génie , A. CHÉN. , 145
4Mettre en mouvement, agiter. Allumer le sang, la bile, les humeurs.
Le chocolat vous allume une fièvre continue , SÉV. , 145
Tout vous blesse, tout vous allume , MASSILLON , 5Populairement. Allumer quelqu'un, l'entraîner par des espérances trompeuses à donner son argent. 6En termes de métier, introduire dans une pompe une certaine quantité d'eau pour en faire gonfler les parties intérieures et en expulser l'air. 7S'allumer, v. réfl. Prendre feu, s'enflammer.
Sur un autel sanglant l'affreux bûcher s'allume , J. B. ROUSS. , Cantate, Circé.
La flamme du bûcher d'elle-même s'allume , RAC. , Iphig. V, 6 Poétiquement.
Et que.... Jamais les feux d'hymen ne s'allument pour elle , RAC. , Phèd. I, 1
8Devenir brillant.
Ses yeux s'allument et s'éteignent en un moment , PASC. , Amour.
9Fig.
Une nouvelle guerre s'allume , BOSSUET , Hist. I, 10
La guerre civile s'allume , BOSSUET , ib. III, 7
Le dépit s'allumait dans son coeur , HAMILT. , Gramm. 8
XIe s.
Myrrhe et timoine [ils] i firent alumer , Ch. de Rol. CCIX
XIIe s.
Où feu n'eüst ni chandele alumée , Ronc. p. 156
Puisqu'en vous sont tout mal esteint Et tout bien à droit alumé , Couci III
Si m'est au cors une autre amour emprise, Oui me requiert et allume et esprent , QUESNES , Romanc. p. 90
Esteigniez, fait lur il, ces cirges alumez , Th. le Mart. 52
Car qui veit le bordel [la maison] sun veisin alumé, Il ad poür del suen , ib. 90
De la clarted ki est devant lui sunt alumez cil ki furent noir cume charbun , Rois, p. 206
XIIIe s.
Et li feus aluma mout haut, si qu'il sembloit que toute la terre ardist , VILLEH. , XCV
Lors s'en torna en un essart, Droit devant le chastel Renart, Et vit la cuisine fumer Où il ot fait feu alumer , Ren. 938
Ce dist Patous : garde de près, Se del veoir es si engrés ; Je n'i ai soing d'aboester, Ne m'i estuet point alumer [regarder fixement] , ib. 7176
C'est la chandele en la lanterne ; Qui mil en i alumeroit, Ja mains de feu n'i troveroit , la Rose, 7449
Qui ce qu'il aime plus regarde, Plus alume son cuer et l'arde [brûle] , la Rose, 2358
Lors escria le roy : alume, alume, et si fist l'en , JOINV. , 250
XIVe s.
Lors ala Bonne-voulenté Tantost alumer la chandelle , BRUYANT , dans Ménagier, II, p. 35
XVe s.
Cessez vostre sermon, dirent les lourdiers tout allumés du feu de concupiscence charnelle , LOUIS XI , Nouv. XCVIII
XVIe s.
Un flambeau allumé , AMYOT , Cam. 56
Ilz estoient desja espris du malheureux et calamiteux desir de la Sicile, que depuis Alcibiades alluma d'avantage , AMYOT , Péric. 42
Allumer l'air d'esclairs, le troubler de diverses sortes de tempestes , CALV. , Inst. 18
Wallon, aloumer, allumer, faire des éclairs ; bourguig. élemai ; provenç. alumenar, alumnar, alhumnar ; anc. catal. alumar ; espagn. alumbrar ; portug. alumear, allumiar ; ital. alluminare ; de al pour ad (voy. à), et lumen, lumière (voy. LUMIÈRE).