ALLOUER

Prononciation : a-lou-é
Nature : v. a.

Approuver, accorder une dépense portée dans un compte ; accorder une somme comme indemnité. Allouer un supplément de traitement, une gratification, une indemnité. XIe s.
[Mon âme] entre les leur et aluée et mise , Ch. de Rol. CCVII
XIIe s.
Et en sarquez [cercueils] poser et aloer [les corps] , Ronc. p. 176
Seignur, fait il à els, tut senz en plait entrer, Ne me deit pas mis sires acuinte demander, Car tut cest grant aveir que ci vus oi numer, En ses busoignes l'ai fait metre e aluer , Th. le mart. 43
En malvais estoc vei [je vois] bon ente mal fruchier ; Qui malvais arbre aluhe, malvais fruit deit mangier , ib. 128
Et sur l'altel la busche et les pieces ordenéement aluad , Rois. 317
XIIIe s.
Nulle ne doit alouer autrui aprentice ne autrui ouvriere , Liv. des Met. 81
Cil qui est aloez à un an puet demander son loier de tout l'an , Li ordinaires, f° 13
Li un se sont cil qui font monnoie à essient de malves metail et les voelent alouer por bone , BEAUMANOIR , XXX, 12
S'il avoient le lor folement aloué, il n'ont pas à retorner ne a recouvrer à lor peres ne à lor meres sans lor volenté , BEAUMANOIR , XXXI, 12
Et se je, el tans que le [la] coze me fust prestée, l'ai alouée ou perdue.... je sui tenus à rendre la value que le [la] coze valoit , BEAUMANOIR , XXXIV, 18
XIVe s.
Jehan coutelier se alloua ou accueilli à un maistre dudit mestier , DU CANGE , accolligere.
XVe s.
Cils dedans l'artillerie que ils avoient, alouerent [employèrent] si nettement que ils n'avoient mais rien que traire , FROISS. , II, III, 8
Des rentes du comté il n'allouoit nulles, mais les mettoit et avoit mises toudis arriere en depost , FROISS. , I, I, 248
XVIe s.
Mais certes monsieur auroit honte De t'allouer dedans le compte De ses plus jeunes apprentifs , MAROT , II, 199
Et quoy qu'ils brassent puis après pour l'honorer et servir, ne sera point aloué en ses contes [compté par Dieu] , CALV. , Instit. 10
Bien-heureux celui auquel Dieu impute ou alloe la justice sans oeuvres , CALV. , ib. 571
Il ne doute pas que cela ne lui soit alloé par justice , CALV. , ib. 609
Ayant couché un article de despense de dix taients, qu'il disoit avoir employez où il falloit, le peuple l'alloua sans vouloir enquerir comment, ny en quoy , AMYOT , Péric. 43
Ce qu'il denonça au magistrat dit en ce pays-là [Vitré, en Bretagne] l'aloué, lequel.... Ledit aloué fit chercher ce maistre gueux.... , PARÉ , XIX, 22
Wall. alouwer, dépenser, user, consommer ; provenç. alogar ; ital. allogare ; de al pour ad (voy. à), et locare, placer (voy. LOUER, LIEU).