ALLONGE ou ALONGE

Prononciation : a-lon-j'
Nature : s. f.

1Pièce ajoutée à une chose pour l'allonger. On dit aussi rallonge. 2Fig.
C'est une petite allonge à mon voyage , SÉV. , 280
3Terme de marine. Pièce de bois ou membre d'un vaisseau, qui sert à allonger une autre pièce de bois. 4Terme de commerce. Morceau de papier qui se colle à une lettre de change, lorsqu'elle est déjà couverte d'ordres. 5Technologie. Instrument de verre, ordinairement de la forme d'un fuseau, qu'on adapte au col d'une cornue ou d'un ballon, dans certaines opérations chimiques. Se dit, chez les ceinturonniers, des deux bandes qui supportent le pendant ; et, chez les cordonniers, d'un morceau de cuir qui se met entre le couche-point et le sous-bout. Crochet de fer porté par un nerf de boeuf tortillé, et qui sert à attacher la viande. 6Terme de vétérinaire. Mode de claudication du cheval dû à l'écart violent des membres postérieurs en arrière ou en abduction forcée, suite de glissement sur le pavé. XIIIe s.
Je n'ai mestier de faire alonge [retard], Ne de controver à mençonge , Ren. 14235
Or m'en repens sans plus d'aloignes, Et pri que tu le me pardoignes , la Rose, 21353
Voy. ALLONGER.