allegorie

Prononciation : al-lé-go-rie
Nature : s. f.

1Sorte de métaphore continuée, espèce de discours qui est d'abord présenté sous un sens propre, et qui ne sert que de comparaison pour donner l'intelligence d'un autre sens qu'on n'exprime point. Quand Pythagore disait : N'attisez point le feu avec l'épée, il voulait dire : Ne donnez pas des armes à des gens en colère ; il ne défendait pas d'employer une épée pour attiser son feu.
La religion se tournait en allégories , BOSSUET , Hist. II, 12
L'allégorie habite un palais diaphane , LEMIERRE , 2Ouvrage dans lequel on représente un objet pour donner l'idée d'un autre. L'apologue et la parabole sont des espèces d'allégories.
Il fait une allégorie de ce livre à celui de l'Apocalypse , PASC. , Prov. 5
Terme dérivé de deux mots grecs signifiant autre et dire ; dire autre chose que ce qu'on paraît dire. Le terme grec défini par autre, alius, autre, ont même radical (voy. AUTRE). Le verbe grec, parler, dire, vient du mot signifiant place publique, attendu que les affaires se discutaient sur la place publique (voy. AGORA). ALLÉGORIE. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
Moralité puet ensi prendre, Ou bien allegorie entendre , MACÉ , Bible en vers, p. 117, verso, 2e col.